La rue des Femmes — un service essentiel

Plus que jamais, nous sommes leur dernier recours. 

Léonie Couture, présidente et fondatrice de La rue des Femmes.

Un effort solidaire extraordinaire

La pandémie que nous traversons suscite une multitude de gestes solidaires empreints d’une humanité extraordinaire. Nous tenons à saluer le travail de centaines de bénévoles, d’intervenants.es et de fonctionnaires.

Des gestes d’entraide et un effort collectif

Dès le début de la crise, nous avons bénéficié d’un effort collectif extraordinaire. Je suis émue par la générosité des gens et émerveillée par leur créativité.

  • Des manufacturiers qui ont converti leur usine pour fabriquer des produits désinfectants nous ont donné les premiers gallons.
  • Des restaurants cuisinent pour nous, un service qui leur permet de garder leurs employés et de soulager nos équipes.
  • Un hôtel nous a offert d’utiliser leurs chambres pour nos travailleuses, une solution qui réduit considérablement l’anxiété de voyager tous les jours ou de partager son logement avec des gens plus à risque.
  • Des bénévoles nous fabriquent des masques, des couvertures, etc.
  • Nous avons reçu des dons exceptionnels de la part d’individus et de groupes.

Tous ces efforts solidaires contribuent à notre offre de services essentiels et atténuent les effets dévastateurs de cette crise.

Nos services d’hébergement sont maintenus. Nous distribuons des repas à la porte pour les femmes qui ne peuvent plus bénéficier de nos services de centre de jour, vu les règles de distanciation. Par ailleurs, nous travaillons en partenariat avec les autres ressources pour trouver des solutions pour réorienter les femmes à la recherche d’un refuge.

Pour nos travailleuses en première ligne, la résilience n’a jamais été si primordiale. C’est dans leur cœur, dans la solidarité, qu’elles trouvent l’énergie et le courage de continuer.

Nicole Pelletier
Directrice générale adjointe
La rue des Femmes