Survivantes de traumatismes graves, les femmes en état d’itinérance, ou à risque d’y sombrer, sont dans un état de stress post-traumatique chronique. Comme nous l’ont appris nos 26 ans de vie quotidienne avec elles, toutes ont subi des violences innommables, souvent dès l’enfance. Ces violences laissent aux survivantes de graves blessures relationnelles qui entravent leur capacité d’être en sécurité et en lien avec soi-même et avec les autres. 

Guérir l’itinérance passe obligatoirement par la reconnaissance des blessures relationnelles causées par la violence. Passe obligatoirement par l’accès à la sécurité et aux soins. C’est ce qui permettra aux survivantes de se libérer de l’état de stress post-traumatique, de guérir et de retrouver une vie normale.

Découvrez tous les détails de notre campagne dans notre brochure!

L’Institut de santé relationnelle La rue des Femmes

Les 26 dernières années ont permis de développer l’approche relationnelle et de rassembler les éléments qui font, de La rue des Femmes, l’Institut de santé relationnelle.

  • Un centre de soins curatifs et préventifs en santé relationnelle incluant des centres de jour offrant diverses méthodes thérapeutiques pour assurer la sécurité intérieure, la guérison et le retour à la vie normale des femmes en état d’itinérance ou à risque d’y sombrer.
  • Des services d’hébergement d’urgence et de transition.
  • Une clinique de soins de proximité.
  • Un centre intégré de recherche et d’expertise offrant des stages et des formations dans le domaine de la santé relationnelle.
  • Un créateur d’alliances et de partenariats avec des organismes œuvrant dans le milieu de l’itinérance, notamment celui de l’itinérance des femmes.
  • Un moteur de changement, un agent de sensibilisation et de promotion de la santé relationnelle auprès du public et des gouvernements.
Récolté : 5 252 500,00 $
Objectif : 8 000 000 $
%

Notre cabinet de campagne

Co-président(e)s

De gauche à droite :

Jean-Yves Bourgeois, premier vice-président, Services aux entreprises,
Mouvement Desjardins

Maarika Paul, première vice-présidente et cheffe de la Direction financière et des Opérations, Caisse de dépôt et placement du Québec

Éric Filion, Vice-président exécutif, Distribution, Approvisionnement et Services partagés, Hydro-Québec

Andrée-Lise Méthot, fondatrice et associée, Cycle Capital

Les objectifs de l’Institut de santé relationnelle d’ici 2024

  • Accélérer la guérison des femmes en état d’itinérance ou à risque d’y sombrer.
  • Accroître le nombre de femmes bénéficiant annuellement des soins et services, de 1230 à 1500.
  • Augmenter le nombre de femmes maintenues en logement, de 350 à 700.
  • Changer le paradigme de l’itinérance.
  • Promouvoir le modèle d’intervention en santé relationnelle.
  • Innover avec une solution à l’itinérance, qui est gagnante et durable.

La santé relationnelle… guérir l’itinérance pour la vie.

Donnez