Visite guidée au Musée des beaux-arts de Montréal pour des participantes de La rue des Femmes

Isabelle Millaire
Santé relationnelle Témoignages

Chaque année, La rue des Femmes accueille des stagiaires : des étudiantes qui fréquentent des cégeps et des universités d’ici et d’ailleurs et qui, dans leur cursus académique, ont des stages à réaliser pour élargir leur savoir et améliorer leurs compétences. Ces stagiaires – en 2022-2023, elles ont été treize à venir découvrir la santé relationnelle et l’approche unique de La rue des Femmes – qui viennent de partout, enrichissent la pratique de La rue des Femmes et permettent également de créer des liens avec le corps enseignant.

Étudiante à l’Institut Régional du travail social Nouvelle-Aquitaine Bordeaux, Marie-Sara a fait un stage de deux mois et demi à la *maison Olga. C’est dans ce contexte qu’elle a accompagné Marie, animatrice des activités créatives, dans certaines activités, notamment lors d’une visite guidée du Musée des Beaux-Arts de Montréal.

Avec Sylvie, la sympathique guide qui leur a fait découvrir la collection permanente d’art contemporain du musée ainsi que l’exposition temporaire Le clan du loup, les participantes et leurs accompagnatrices ont eu une journée tout simplement exceptionnelle.

« Les femmes ont vivement réagi à certaines pièces exposées. L’art contemporain est une belle façon de brasser nos émotions. » – Marie

Ce moment fort vécu avec des participantes, Marie-Sara l’a relaté dans un article blogue.

Récemment, j’ai eu la chance de participer à une excursion au Musée des Beaux-Arts de Montréal en compagnie d’un groupe de femmes de La rue des Femmes. Nous avons eu le privilège d’être accompagnées par une guide qui nous a offert des explications détaillées sur les œuvres exposées en partageant l’histoire des œuvres, mais également les techniques utilisées par les artistes. Ce qui rendait cette visite encore plus spéciale, c’était la possibilité d’échanger avec les femmes et de découvrir leurs perspectives uniques sur l’art, ainsi que leurs émotions lorsqu’elles contemplaient une œuvre. De plus, les moments partagés pendant le trajet aller-retour ont créé une ambiance chaleureuse et conviviale, faisant de cette journée une expérience mémorable. Écouter les réflexions des autres femmes sur ce qu’elles ressentaient en regardant une œuvre était profondément inspirant. Cela a renforcé notre connexion en tant que groupe et a ouvert nos esprits à de nouvelles idées et interprétations artistiques.

Ce genre de sorties est grandement apprécié des participantes; dans le monde de l’intervention, nous les appelons des « activités d’inclusion et de reconnexion » puisque c’est l’occasion pour les femmes en état d’itinérance, survivantes de violence innommable, de briser leur isolement, de se reconnecter avec les autres et avec la société. Plutôt que d’être exclues, de se sentir à part, elles sont momentanément parties prenantes d’une activité agréable qu’elles partagent avec d’autres, un moment présent de santé relationnelle qui les sort de leur quotidien souvent sous le signe de la survie. Ces sorties culturelles, parce que vécues dans un cadre sécurisant, renforcent leur confiance en elle et favorise la création d’un sentiment d’appartenance et une prise de contact avec leur vie intérieure. Ces moments de reconnexion avec leur moi profond s’inscrit dans leur processus de guérison.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les soins et services qu’offre La rue des Femmes.

*L’une des trois maisons de La rue des Femmes qui offrent des soins et des services aux Femmes en état d’itinérance au centre-ville de Montréal.

$alt

Autour de la table : de l’amour pour les Fêtes - Chronique de Alexandra Diaz pour le Journal de Montréal

24 Nov 2023
$alt

Briller ensemble

21 Nov 2023
$alt

Ici et maintenant

27 Juil 2023