Et le bonheur…

Léonie Couture
Lettres d'opinion Santé relationnelle

La santé relationnelle a inspiré la création de La rue des Femmes et le développement de son approche relationnelle d’intervention. C’est ce qui a donné lieu à son programme d’enseignement en santé relationnelle à l’intention de ses travailleuses et de ses participantes, et des différentes acteurs·trices en itinérance et en violence conjugale qui en font la demande. Depuis près de 30 ans, j’accompagne des femmes en état d’itinérance dans leur guérison, et ma réflexion se poursuit. La santé relationnelle se définit comme « La capacité vitale d’être en sécurité et en lien avec soi et avec les autres. » Mais cette définition n’est pas figée, elle évolue en fonction de l’expérience acquise. Aussi, il m’apparaît évident aujourd’hui que le bonheur fait partie intégrante d’une bonne santé relationnelle.

Ce qui m’amène à reformuler la définition de la santé relationnelle comme « un état de profond bien-être permettant la capacité vitale de sécurité, de lien et de bonheur avec soi et les autres. »

La santé relationnelle fonde la santé globale, avec la santé mentale et physique. La perte de notre santé relationnelle affecte notre santé mentale et notre santé physique. La santé relationnelle se brise par la violence et les traumatismes, qui atteignent directement nos capacités de sécurité et de lien qui en sont le cœur et la source. S’ensuit « l’enfer »* , soit l’état de stress post-traumatique et l’état d’itinérance, si les blessures ne sont pas soignées. Ainsi, sans la reconnaissance de ces blessures relationnelles et sans les soins nécessaires, la personne risque de tout perdre et, ultimement, de se retrouver à la rue, avec de moins en moins de capacités de lien, de sécurité et de bonheur. C’est ça, l’état d’itinérance.

La capacité de liens est essentielle et vitale pour l’être humain dont le cerveau rationnel ne peut se développer sans le bain relationnel dans lequel il est plongé dès sa naissance… pour le bonheur!

Léonie Couture, C.M., C.Q.
Présidente, fondatrice et directrice générale de La rue des Femmes

* « Le traumatisme peut être l’enfer sur terre. Le traumatisme résolu est un cadeau des dieux. » – Peter Levine, psychothérapeute américain, spécialiste de la thérapie des traumatismes psychiques

$alt

Autour de la table : de l’amour pour les Fêtes - Chronique de Alexandra Diaz pour le Journal de Montréal

24 Nov 2023
$alt

Briller ensemble

21 Nov 2023
$alt

Des logements, oui, mais…

19 Sep 2023
$alt

Visite guidée au Musée des beaux-arts de Montréal pour des participantes de La rue des Femmes

31 Août 2023