Brigitte Lebreton, la nouvelle directrice générale de La rue des Femmes

Portraits

Arrivée en même temps que la nouvelle année à La rue des Femmes, Brigitte apporte avec elle sa belle énergie et… son sens de l’humour mordant!

Au départ, rien ne semblait prédisposer cette titulaire d’une maîtrise en sciences et techniques en France venue effectuer un stage de fin d’études au Québec à devenir un jour la directrice générale de La rue des Femmes.

Un parcours scientifique

Brigitte arrive en sol québécois et accepte un poste de chargée de cours au département de biochimie à l’Université Laval. En parallèle de sa charge de cours, elle complète un doctorat en biochimie. Brigitte s’envole ensuite sous le soleil de Los Angeles, où elle sera professeure-chercheure à l’Université de Californie du Sud… en génétique moléculaire. On est encore bien loin du monde communautaire!

Quittant le giron universitaire et apportant avec elle tout son bagage de connaissances et de découvertes scientifiques, Brigitte embrasse par la suite le monde des affaires et occupe des postes de direction dans des entreprises de biotechnologie et de biopharmaceutique.

De l’innovation scientifique à l’innovation sociale

Ce n’est que plusieurs années plus tard que cette passion qui l’anime pour l’innovation scientifique se transporte à l’innovation sociale. Brigitte siège d’abord sur le conseil d’administration de la Caisse Desjardins du Plateau Mont-Royal, puis prend la direction générale à l’Ancre des Jeunes, OBNL qui lutte contre le décrochage scolaire. Depuis janvier, elle agit à titre de directrice générale de La rue des Femmes.

« Avant même de connaître La rue des Femmes, j’étais déjà profondément convaincue que l’itinérance était un des enjeux majeurs de notre société. La rue des Femmes m’a interpellée par ses solides fondations, son approche innovatrice, sa culture organisationnelle basée sur le lien, son sens de l’agir et sa vision avant-gardiste de l’itinérance au féminin. »

Suivant son intuition et prenant des décisions qui s’alignent parfaitement avec ses valeurs, Brigitte dira, au sujet de son arrivée à La rue des Femmes : « Il n’y a pas de hasard : j’ai décidé de m’engager à La rue des Femmes, parce que j’étais prête et parce que l’organisation était prête. Tout cela est une question de timing : être au bon moment et au bon endroit, ce n’est pas le fruit du hasard, c’est le fruit d’un cheminement de vie. »

Brigitte (à gauche) et Léonie (à droite)

Brigitte, également professeure de Tai Chi et de yoga, parle avec enthousiasme de sa relation avec sa prédecesseure, la présidente et fondatrice de La rue des Femmes :

« Quand j’ai rencontré Léonie [Couture], j’ai tout de suite su que j’apprendrais énormément à ses côtés. Nous avons des connaissances et des façons d’agir complémentaires et une belle synergie est en train de s’installer. Nous avons beaucoup de respect l’une pour l’autre… et nous partageons au moins un fou rire par jour! »

Sur son X

Brigitte s’est rapidement senti « à sa place » à La rue des Femmes et elle est prête à relever les défis qui surgiront – nombreux avec la crise du logement et des opioïdes actuelle – au cours des prochaines années.

« À partir de trois fois rien de grandes réalisations ont été accomplies au cours des 30 dernières années, et pourtant, je pense que ce n’est pas grand-chose à côté de ce que l’organisation est en train de bâtir pour un futur qui changera notre regard sur l’itinérance des femmes. »

$alt

Rencontre avec Célia, coordonnatrice à l’intervention de la maison Olga

26 Avr 2024
$alt

Éric Filion : un homme de cœur

11 Juil 2023
$alt

Andrée-Lise Méthot, une femme d'affaires engagée et bienveillante

6 Juil 2023